Conduite accompagnée

Dès 15 ans, un jeune peut apprendre à conduire. Cet apprentissage anticipé de la conduite (AAC), communément dénommée conduite accompagnée, offre de nombreux avantages. Notamment l’occasion d’acquérir une solide expérience de la conduite en situation réelle, avant de se lancer seul sur la route.

Les avantages de l’AAC

Ils sont multiples et incontestables. Pas seulement financiers. Choisir l’AAC, c’est la perspective de bénéficier de :

 la réduction de la période du permis probatoire de 3 à 2 ans

  • un tarif préférentiel sur l’assurance « jeune conducteur »
  • un coût total de formation souvent moins élevé qu’en apprentissage traditionnel
  •  un taux de réussite à l’examen du permis de conduire plus important qu’en suivant la filière traditionnelle.

Nouveau

A partir du 1er janvier 2019, le délai probatoire sera réduit pour les conducteurs novices qui choisiront de suivre, entre le 6e et 12e mois après l’obtention du permis de conduire A1, A2, B1 ou B, une formation complémentaire de 7 heures, dispensée par une auto-école labellisée. (Pour plus d’information c’est par ICI)

 

Objectif de cette formation : réduire l’accidentalité des jeunes conducteurs, souvent “victimes” d’une sur-confiance au bout de 6 mois de conduite, en les faisant réfléchir, en groupe, à leurs comportements et à leur perception du risque.

 

La formation

L’AAC est une formation de longue durée qui permet d’obtenir une longue expérience de la conduite dans les circonstances les plus variées avant le passage de l’examen du permis de conduire. Elle comprend différentes phases.

  1. La préparation et le passage du “code” ou épreuve théorique générale du permis (ETG)
  2. La formation initiale : elle est dispensée par l’auto-école et comporte au moins 20 heures de conduite, le moniteur pouvant suggérer quelques heures supplémentaires. Elle se termine avec la délivrance de l’attestation finale de fin de formation (AFFI).
  3. La conduite avec accompagnateur : le jeune conducteur effectue au moins 3 000 km sur une durée minimale d’1 an et maximale de 5 ans.
  4. Des rendez-vous pédagogiques réalisé à l’auto-école en compagnie de l’accompagnateur.
  • Un rendez-vous préalable a lieu en présence de l’enseignant et du futur accompagnateur, au moment où l’enseignant estime que l’élève est prêt à conduire.
  • Un 1er rendez-vous pédagogique a lieu entre 4 et 6 mois, après la fin de la formation initiale.
  • Le 2e rendez-vous pédagogique a lieu après 3 000 km parcourus.
  • Possibilité de passer l’examen à partir de 17 ans 

Évaluation de départ

Télécharger
Évaluation voiture
1.1_EVALUATION-DE-DEPART-B-papier.pdf
Document Adobe Acrobat 506.0 KB

Tarifs

Boîte manuelle

A partir de 1 401 €

Boîte automatique

A partir de 1 093 €



Documents à fournir

  •     3 Photos d’identités  ephoto
  •     Photocopie du PERMIS de CONDUIRE (permis AM)         
  •    Photocopie de la CARTE d’IDENTITE
  •    Photocopie du Certificat de participation à la JDC 
  •   Photocopie de l'ASSR 1 et/ou 2 
  •   Photocopie d'un Justificatif de domicile de moins de 6 mois, s'il n'est pas a votre nom fournir également :

-    Attestation d’hébergement

-     Photocopie de la Carte d’identité de l’hébergeur

 

  •       3 Enveloppes A5 affranchie à 50gr

 

Si l'enfant est mineur et que vous n'avez pas le même nom de famille, merci de fournir un livret de famille ou un justificatif/preuve de filiation.

L’accompagnateur

Il peut être un membre de la famille ou un ami. Plusieurs personnes peuvent accompagner un seul élève conducteur. A condition de se déclarer auprès de l’auto-école et de l’assureur du véhicule utilisé. L’accompagnateur s’engage tout au long de la formation à accompagner le jeune conducteur, à être disponible, à lui prodiguer les bons conseils. Il est primordial de garder à l’esprit que l’élève est encore en cours d’apprentissage.

L’accompagnateur doit répondre à plusieurs critères :

  • être titulaire du permis B, en cours de validité, depuis 5 ans au minimum
  • ne pas avoir commis de délit routier (alcool, grand excès de vitesse, …)
  • avoir obtenu l’accord préalable de son assureur pour faire cet accompagnement avec son (ses) véhicule(s)

L’accompagnateur doit être aussi sobre que l’apprenti conducteur !

 

Au même titre que le conducteur, l’accompagnateur peut subir les mêmes contrôles : permis de conduire, attestation d’assurance, mais aussi, alcoolémie et stupéfiants… Et il peut être sanctionné en tant qu’accompagnateur.

Conseils et devoirs en AAC

Afin de rouler dans les règles et en toute sécurité, voici les principes à respecter tout au long de l’apprentissage.

  • Le livret d’apprentissage doit se trouver à bord du véhicule, ainsi que l’autorisation de l’assurance. En cas de contrôle, ces documents justifient que vous et votre accompagnateur avez le droit de circuler sur la voie publique. Ce livret vous sert aussi de carnet de bord : inscrivez-y vos parcours et temps de conduite. Vous pourrez ainsi facilement  faire le point au moment des rendez-vous pédagogiques avec l’auto-école.
  •  En tant qu’apprenti conducteur, vous êtes soumis aux limitations de vitesse des conducteurs novices.

A noter : Depuis le 1er juillet 2018, la limitation de vitesse est passée de 90 à 80 km/h sur les routes à double sens, sans séparateur central. Sur ces voies, la limitation est donc la même pour les conducteurs confirmés et pour les novices.

  • Un disque de conduite accompagné aux normes doit être apposé à l’arrière du véhicule.
  •  Toutes les règles du code de la route doivent être respectées par vous comme par votre accompagnateur. En cas d’infraction, l’apprenti peut être poursuivi et condamné à une amende. De plus, le préfet peut retirer le livret d’apprentissage et donc interdire la conduite accompagnée.
  • Vous n’êtes pas autorisé à conduire en dehors des frontières nationales.

Un dernier conseil : votre formation ne doit pas se limiter à des trajets trop routiniers ! N’hésitez pas à varier les situations de conduite : jour et nuit, ville et autoroute, courts itinéraires et longs trajets, en toute saison, sous la pluie comme en pleine chaleur….

C’est le meilleur moyen d’enrichir votre expérience.

 

Une fois le permis de conduire obtenu, si le jeune conducteur continue de conduire la voiture qu’il a utilisée dans le cadre de l’AAC, il faut penser à prévenir l’assureur. Afin que le nouveau titulaire du permis soit mentionné comme conducteur, et non plus comme apprenti-conducteur, et qu’il soit bien assuré sans risquer la non-assurance. Attention, ce n’est pas automatique !


 

Auto Moto Ecole Passerelle

27 Avenue Jean Jaurès,

01000 Bourg-en-Bresse

Tél. 04 74 21 98 64

E.18.001.0013.0

 

285 Avenue Raymond Sarbach

01400 Châtillon-sur-Chalaronne

Tél. 04 74 55 03 29

E.18.001.0015.0

 

7 rue du 19 mars 1962

01540 Vonnas

Tél. 04 74 50 20 76

E.18.001.0014.0

 


autoecolepasserelle@gmail.com

www.auto-moto-ecole-passerelle.fr